WANG BING








À L’OUEST DES RAILS

(2003)

Premier film de Wang Bing, À l’ouest des rails est tourné entre octobre 1999 et avril 2001. Avec pour seul équipement une caméra numérique amateur (caméra mini-DV numérique 3CCD Panasonic) prêtée par un ami, Wang Bing se rend dans la ville de Shenyang, située dans la province du Liaoning dans le nord-est de la Chine, pour y filmer le démantèlement progressif du plus ancien et du plus vaste complexe industriel du pays, construit par les Japonais dans les années 1930. Tourné sans équipe (la prise de son s’effectue grâce au micro intégré de la caméra) et sans autorisation officielle, le film s’organise en trois parties tel un feuilletage dont chaque strate couvre un niveau de récit : Rouille I et II témoignent de la fermeture de trois usines du site (une fonderie, une usine de câbles et une de gaz), Vestiges suit les ouvriers dans leurs quartiers d’habitation, bientôt condamnés à déménager et refaire leur vie ailleurs, et Rails se concentre sur la voie de chemin de fer traversant tout le site et reliant entre elles les différentes usines. Ce sont quelques 300 heures de film ainsi enregistrées par le cinéaste, observateur discret d’un monde en cours d’effondrement. Le montage définitif de 9 heures 11 minutes est finalisé en 2003, une première version de 5 heures ayant été montrée au Festival de Berlin en 2002. Le film sort en salles pour la première fois au Reflet Médicis à Paris le 9 juin 2004.


« L’IDÉE DE FAIRE CE FILM EST ÉGALEMENT NÉE D’UN SENTIMENT DE FORTE IMPLICATION PERSONNELLE. JE TROUVAIS LA SOCIÉTÉ CHINOISE TRÈS COMPLIQUÉE, QUI NE PERMET NI DE FAIRE FACE SEREINEMENT AUX DIFFICULTÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE, NI DE S’EXPRIMER LIBREMENT. TOUT LE MONDE EST ISOLÉ, CHACUN CHERCHE UN CHEMIN, UNE SOLUTION, MAIS LES DESTINÉES NE CONVERGENT PAS. » - WB




Commissaires : Dominique Païni et Diane Dufour
L'exposition a reçu le soutien de Wils Production.
Le livre, co-édité à l’occasion de l’exposition par Delpire & co, Roma Publications et LE BAL, reçoit le soutien du CNAP et de la galerie Chantal Crousel.
La programmation du BAL reçoit le soutien de la Ville de Paris et de la Région Île-de-France
Partenaires médias : Art Press, France Culture, Libération, L’Œil de la Photographie, Mouvement, Polka Magazine, Slash/, Télérama