WANG BING








TRACES

(2014)

Wang Bing tourne Traces en 2005, durant les repérages de son film Le Fossé, dans le désert de Gobi, sur les lieux d’anciens « camps de travail » où plusieurs milliers de déportés politiques sont morts de faim. Wang Bing utilise pour la première fois une pellicule 35 mm noir et blanc, cadeau de l’artiste Yang Fudong, pour filmer ce paysage voué à disparaître. Silencieux, le film enregistre les dernières empreintes encore visibles de vies humaines : os, vêtements, traces de pas... Relevant de l’expérimentation documentaire, cette courte vidéo fait écho à l’un des sujets chers à Wang Bing : l’histoire des campagnes « anti-droitières » initiées à la fin des années 1950 et des camps de rééducation par le travail qui ont vu le jours lors de la révolution culturelle. 


Ce film, qui ne sera monté qu’en 2013, sera projeté pour la première fois au Centre Pompidou en 2014 puis à la galerie Chantal Crousel en 2018. 

« J’AVAIS L’IMPRESSION QUE JE N’ÉTAIS JAMAIS AUSSI PROCHE DE LA VÉRITÉ QUE LORSQUE JE ME TROUVAIS SUR LE SITE DES ANCIENS CAMPS, AU MILIEU DE CES ZONES VIDES ET DÉSERTIQUES OÙ AFFLEURENT DES OS ÉPARPILLÉS, ABANDONNÉS SANS SÉPULTURE DEPUIS DES DÉCENNIES. » - WB


Commissaires : Dominique Païni et Diane Dufour
L'exposition a reçu le soutien de Wils Production.
Le livre, co-édité à l’occasion de l’exposition par Delpire & co, Roma Publications et LE BAL, reçoit le soutien du CNAP et de la galerie Chantal Crousel.
La programmation du BAL reçoit le soutien de la Ville de Paris et de la Région Île-de-France
Partenaires médias : Art Press, France Culture, Libération, L’Œil de la Photographie, Mouvement, Polka Magazine, Slash/, Télérama